Keezy, le couteau-suisse vocal

La semaine dernière, j’étais à la recherche d’applications de création sonore pour un atelier musical à destination des 7 – 14 ans. Parmi mes trouvailles, en voici une qui me parait particulièrement intéressante car adaptable à plusieurs animations : Keezy.

Keequoi ?

Keezy est une appli gratuite, toute bête sur son principe, mais diablement bien pensée. Huit plages de couleurs, huit pistes audio sur lesquelles vous pouvez vous enregistrer d’un simple tapotement du doigt. Vous pouvez ensuite jouer le ou les enregistrements en réappuyant sur les couleurs utilisées.

Ok, et ça sert à quoi ?

Après un petit brainstorming avec mes collègues, on a rapidement dégagé 3, 4 utilisations possible de l’application en atelier. Voici quelques idées pour vous.

  • Refaire la bande-son d’un film à la bouche

Prenez une scène d’un film et projetez-là sur vidéoprojecteur, le son coupé. Le but va être de créer notre propre bande-son à l’aide de keezy, entièrement bruité à la bouche. Pour cela, je vous recommande de découper avec votre public la scène en plusieurs séquence (selon son rythme, l’action, etc.). Vous pouvez utiliser plusieurs tablettes, une pour chaque séquence par exemple.

Outre le côté amusant de bruitage à la bouche, cet atelier permet de mettre en évidence le lien entre musique et image, d’expérimenter l’impact du son sur une séquence filmée. C’est aussi une petite initiation théâtrale et musicale.

Profitez-en pour sortir des œuvres de votre fonds et/ou des ressources du domaine public !

Pour ma part, j’ai utilisé un extrait de Charlie Chaplin, qui se prête particulièrement bien à l’exercice.

  • Beatboxing/reprendre une musique a cappella

Pour continuer dans l’expérimentation musicale, vous pouvez travailler davantage sur le rythme. Commencez par quelque chose de simple, we will rock you par exemple : une rythmique sur une piste, chantez ensemble sur une autre, ajoutez quelques effets… petit à petit le morceau prend forme.

Pour être en rythme, vous pouvez équiper la tablette d’un casque audio, afin de vous enregistrer tout en écoutant les précédents enregistrement.

  • Cadavre exquis sonore

Wah, y a du monde ce mercredi après-midi à la médiathèque… ben tiens, tentons une expérience.

Équipez-vous de Keezy, allez voir un.e lecteur.e : « tu peux me raconter le début d’une histoire ? » enregistrez cela sur la première piste.

Allez voir un.e autre usager.ère : « Salut, tu peux me raconter une histoire qui commence par [introduire la dernière phrase du/de la précédent.e lecteur.rice] ».

Vous obtenez un cadavre exquis sonore ! Il n’y a plus qu’à l’exporter et le publier sur le net, votre bibliobox, ou bien l’utiliser pour faire parler des plantes, par exemple.

  • Créer un conte

On reprend un peu le principe du cadavre exquis : il s’agit de raconter une histoire. Mais cette fois, on utilisera une ou deux pistes pour l’histoire, et les pistes suivantes pour ajouter des musiques, des bruitages, des voix différentes.

Cette utilisation peut donner lieu à un atelier d’écriture qui se poursuit par l’enregistrement sur Keezy. On peut également partir d’un véritable conte (l’opportunité de relier encore à nos collections jeunesse) et imaginer tout l’environnement sonore qu’il suscite.

Et voilà pour ce qui est de Keezy. S’il vous vient d’autres idées, n’hésitez pas à m’en faire part !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *